adrien van beveren

Adrien Van Beveren se dévoile dans un sublime article du magazine GQ

adrien van beveren

Adrien Van Beveren, le pilote aux couleurs de Raff’Olé, triple vainqueur de l’enduropale, se dévoile dans un reportage sur GQ magazine, signé Charles Audier.

Adrien Van Beveren, pilote de 26 ans, porte les couleurs de Raff’Olé depuis plus d’un an. Nous sommes de grands fans de ce champion de supercross. Nous avons adoré cet article, qui vous nous dévoile les coulisses d’Adrien Van beveren, son histoire et ses projets.

Dans la peau d’Adrien Van Beveren

Vous découvrirez dans cet article Adrien qui raconte sa déception cette année, alors qu’il pensait remporter sa 4ème victoire de l’enduropale du Touquet, il confie les difficultés physiques qu’il a rencontré et l’impact du Dakar sur son métabolisme.

De confidence en confidence, on découvre comment il a perdu la 1ère place de l’enduropale du Touquet à cause de son embrayage qui l’a lâché : “je suis dégouté. Je rate ma préparation physique, je fais le con sur l’embrayage, je ne peux m’en prendre qu’à moi-même. Ce sont mes erreurs. Mais j’aurais bien gagné une 4e fois d’affilée. C’est du jamais vu dans l’ère moderne de la course”

Son prochain objectif est de grimper sur le podium du Dakar 2018 dont le départ se fera au Pérou le 6 janvier.

Adrien Van Beveren revient sur son expérience du Dakar 2017 les difficultés mentales, physiques, mécaniques, “Le Dakar, c’est un lot de galère quotidien.”
Mais il détaille aussi les bons moments de cette course exceptionnelle et ses décors somptueux “Au-delà des galères, c’est l’opportunité pour les fans de périples sauvages à moto de réaliser leur rêve dans des conditions sûres, assurées par une organisation officielle”.

Adrien parle de son père, de l’éducation qu’il a reçue. Il raconte également ses débuts difficiles dans ce sport qu’il a commencé à l’âge de 7 ans. D’abord avec son père comme entraîneur, puis avec Sébastien Sagot qui ne l’a plus quitté depuis.

Bravo au journaliste, Charles Audier pour ce magnifique reportage, très complet qui nous permet de mieux connaître Adrien Van Beveren, ce champion qui est resté humble et simple!

Pour lire l’article de GQ sur Adrien Van Beveren c’est ici.

Adrien Van Beveren participera à la randonnée la VetifleTTE dans la team Raff’Olé

Ce 11 juin se tiendra la 12ème édition de la VetifleTTE, véritable fête de la randonnée au pays du Maroilles qui a déjà vu passer plus de 20.000 participants depuis sa création et qui attend environ 3 500 participants cette année.

Le site exceptionnel de l’hippodrome de LA CAPELLE en THIERACHE accueillera l’événement. De nombreux stands seront présents, dont le stand Raff’Olé où les 2 motos de courses d’Adrien Van Beveren seront exposées.

Notre Champion Adrien Van Beveren nous fait l’honneur de se joindre à notre équipe Raff’Olé pour participer à la randonnée de la VetifleTTe.

Il sera ensuite présent sur notre stand pour une séance de dédicace et nous en profiterons par la même occasion pour distribuer des sticks de confiture de lait Raff’Olé pour reprendre des forces !

La VétifleTTe ce sont des parcours renouvelés chaque année pour votre plus grand plaisir, de la boue (quand il veut bien pleuvoir) du soleil, des vaches, des ravitos d’exception, plus de 200 bénévoles motivés prêts à tout pour vous accueillir avec le sourire. Quelque soit votre niveau vous trouverez un parcours qui vous conviendra.

Alors nous vous donnons rendez vous le 11 juin à l’hippodrome de La Capelle !

Raff’Olé présent dans les Intermarchés Picardie et Nord-Pas-de-Calais !

Depuis quelques semaines vous pouvez retrouver nos Confitures de Lait Raff’Olé dans les rayons de vos supermarchés Intermarché de Picardie et Nord-Pas-de-Calais.

Vous pourrez retrouver l’ensemble de nos points de ventes

A cette occasion recevez en cadeau votre sac Adrien Van Beveren :

« Pour Gagner ton sac Adrien Van Beveren par Raff’Olé, prend en photo nos 3 parfums Raff’Olé dans Intermarché de ta région, post sur Facebook en public sur ton mur avec le tag @raffolefa et le hashtag #raffolechezintermarche ! Mission 100% gagnants ! »

N’entendez plus pour participer, l’opération se termine le 22 mai !

Liste des Intermarchés partenaires de Raff’Olé:

ROUTE D HESDIN 80100 ABBEVILLE
ROUTE DE LEALVILLERS 80560 ACHEUX EN AMIENOIS
RUE DU 19 MARS 1962 62217 ACHICOURT
RUE SADI CARNOT 80250 AILLY SUR NOYE
CHEMIN CROISE DE BELLEVUE 80300 ALBERT
LIEU DIT LES PICHOTTES 62142 ALINCTHUN
410 ROUTE D ABBEVILLE 80000 AMIENS
115 RUE ALEXANDRE DUMAS 80000 AMIENS
ROUTE DE BEAUVAIS 60250 ANGY MOUY
RUE DE COUCY 2320 ANIZY LE CHÂTEAU
60 BIS RUE DE TOURAINE 59112 ANNOEULLIN
RUE DE L EUROPE 62510 ARQUES
RUE MIRABEAU 59620 AULNOYE AYMERIES
1 PLACE DE LA GARE 62390 AUXI LE CHÂTEAU
27 RUE DE LA GARE 59440 AVESNES SUR HELPE
RUE JOHANNES GUTENBERG 59270 BAILLEUL
RUE DU FAUBOURG DE PERONNE 62450 BAPAUME
40 AVENUE DU 8 MAI 1945 60000 BEAUVAIS
31 RUE JULIETTE NEVOUET 60000 BEAUVAIS
43 AVENUE DE CHÂTEAU THIERRY 2200 BELLEU
25 RUE LUCIEN PEYRAT 80850 BERTEAUCOURT LES DAMES
VOIE NOUVELLE 59192 BEUVRAGES
22 RUE DE VAUX LA CHAPELLE 2110 BOHAIN EN VERMANDOIS
RUE PERCIER FONTAINE 62200 BOULOGNE SUR MER
5 RUE JEAN VARLET 59630 BOURBOURG
RUE AUGER 59166 BOUSBECQUE
AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 80220 BOUTTENCOURT
50 ROUTE NATIONALE 62117 BREBIERES
D 931 60510 BRESLES
RUE AUGUSTE CARON 62700 BRUAY LA BUISSIERE
RUE CASIMIR BEUGNET 62160 BULLY LES MINES
52 54 AVENUIE DE ST EXUPERY 62100 CALAIS
960 RN 32 60170 CAMBRONNE LES RIBECOURT
15 RUE DU VIEUX MOULIN 62176 CAMIERS
RUE AMBROISE CROIZAT 80450 CAMON
RUE DU VIEUX CHÂTEAU 62220 CARVIN
RUE PRINCIPALE 62120 CAMPAGNE LES WARDRECQUES
RUE DE LA GARE 59540 CAUDRY
ROUTE DE MOUY 60290 CAUFFRY
22 AVENUE DE L EUROPE 2400 CHÂTEAU THIERRY
BOULEVARD DE L EUROPE 2300 CHAUNY
RUE GENERAL DE NERVAL 60600 CLERMONT
6 RUE DES FRERES LUMIERE 60200 COMPIEGNE
109 ROUTE DE FURNES 59210 COUDEKERQUE BRANCHE
89 AVENUE JEAN BAPTISTE LEBAS 59210 COUDEKERQUE BRANCHE
BOULEVARD VICTOR HUGO 60800 CREPY EN VALOIS
40 42 RUE VICTOR HUGO 59170 CROIX
RUE DU STADE 2880 CROUY
AVENUE FRANCOIS GODIN 62780 CUCQ
RD 90 59830 CYSOING
28 ROUTE D HASPRES 59282 DOUCHY LES MINES
RUE DE LA GARE 80600 DOULLENS
RUE DE LA CANTERAINE 59320 EMMERIN
10 RUE JEAN JAURES 59278 ESCAUTPONT
7 RUE LAVOISIER 60600 FITZ JAMES
RD 933 LE CHAMP SAINT PIERRE 80260 FLESSELLES
112 ROUTE DE VIGNACOURT 80420 FLIXECOURT
11 RUE DE TRIEUX 59610 FOURMIES
LOTISSEMENT D ACTIVITES LE PARC 80130 FRIVILLE ESCARBOTIN
RUE CHARLES DE GAULLE 80220 GAMACHES
RUE AUGUSTE DELAUNE 2430 GAUCHY
ROUTE D AUMALE 80590 GAUVILLE
RUE ROLAND ROULEAU 59132 GLAGEON
RUE BLANCHE 60270 GOUVIEUX
AVENUE DU GENERAL DE GAULLE 59231 GOUZEAUCOURT
CD 151 60210 GRANDVILLIERS
LE BOUT DES HUTTES 59820 GRAVELINES
RUE DELCOURT 62330 GUARBECQUE
BOULEVARD AMBROISE CROIZAT 59287 GUESNAIN
RUE DOCTEUR DEVILLERS 2120 GUISE
BOULEVARD DE RONCQ 59250 HALLUIN
VOIE RAPIDE HAUMONT MAUBEUGE 59330 HAUTMONT
125 RUE DE NOAILLES 60370 HERMES
GRAND PLACE 62147 HERMIES
RUE VICTOR HUGO 62530 HERSIN COUPIGNY
ROUTE D HONDSHOOTE 59380 HOYMILLE
818 RUE DU MARECHAL LECLERC 59460 JEUMONT
10 RUE MAURICE BOUCHERY 59480 LA BASSEE
Z I DE L ECORCHERIE 2460 LA FERTE MILON
ZAC DES MAGOTS 59253 LA GORGUE
9 RUE GUSTAVE EIFFEL 59130 LAMBERSART
LIEU DIT FERME DU NANTOIS RN 43 62120 LAMBRES
LE RAQUET CAMBRAI 59552 LAMBRES LEZ DOUAI
167 RUE PIERRE MENDES France 2000 LAON
37 AVENUE DU MARECHAL DE LATTRE DE TASSIGNY 59360 LE CATEAU CAMBRESIS
IMPASSE STEIN 62480 LE PORTEL
ZAE LES PRES DU ROY 59530 LE QUESNOY
RN 43 62730 LES ATTAQUES
77 RUE SAINT JEAN 62520 LE TOUQUET PARIS PLAGE
89 95 RUE NATIONALE 59000 LILLE
217 RUE JEAN JAURES 59160 LOMME
RUE DU 8 MAI 80510 LONGPRE LES CORPS SAINTS
163 AVENUE HENRI BARBUSSE 80330 LONGUEAU
RUE DU GRAND MONT 62750 LOOS EN GOHELLE
215 RUE SOCRATE 59156 LOURCHES
RUE GRAND MARAIS 62140 MARCONNELLE
987 AVENUE RAYMOND POINCARE 60200 MARGNY LES COMPIEGNE
RUE PASTEUR 62540 MARLES LES MINES
RUE GEORGES MAERTENS 59520 MARQUETTE LEZ LILLE
LE HAUT TOUQUET 59520 MARQUETTE LEZ LILLE
RUE DES POSSOINNIERS 62250 MARQUISE
ROUTE DE BEAUVAIS 60690 MARSEILLE EN BEAUVAISIS
RN 45 59176 MASNY
10 AVENUE DE FLOHA 62680 MERICOURT
2 AVENUE DE LA DECLARATION DES DROITS DE L HOMME 60110 MERU
25 RUE FRANKLIN 59370 MONS EN BAROEUL
48 AVENUE F MITTERAND 62640 MONTIGNY EN GOHELLE
AVENUE RAYMOND HONORE 59182 MONTIGNY EN OSTREVENT
CD 155 60190 MOYVILLERS
RN 2 RUE DE PARIS 60440 NANTEUIL LE HAUDOUIN
87 RUE JEAN MONNET 62221 NOYELLES SOUS LENS
13 RUE HOCHE 60400 NOYON
RUE DE LATTE 80140 OISEMONT
ROUTE DE TOURNAY 59310 ORCHIES
CHEMIN DES PATURAGES 60560 ORRY LA VILLE
ROUTE DE THUMERIES 59162 OSTRICOURT
AVENUE DE L EUROPE 80200 PERONNE
ROUTE D ENNEVELIN 59710 PONT A MARCQ
783 RUE PASTEUR 60700 PONT SAINTE MAXENCE
221 AVENUE JEAN JAURES 59243 QUAROUBLE
RN 510 59194 RACHES
ROUTE DE BERCK 62600 RANG DU FLIERS
74 RUE BLONDEL 2240 RIBEMONT
20 RUE DE VAUVILLERS 80170 ROSIERES EN SANTERRE
19 RUE DE LA MACKELLERIE 59100 ROUBAIX MACKELLERIE
253 AVENUE MOTTE 59100 ROUBAIX MOTTE
2 IMPASSE DU MOULIN 80700 ROYE
LIEU DIT DU GRAND HOTEL 2360 ROZOY SUR SERRE
RUE JEAN DE LA FONTAINE 62114 SAINS EN GOHELLE
ROUTE DE BETHUNE 62223 SAINTE CATHERINE
ROUTE DE LIESSE 2820 SAINT ERME OUTRE ET RAMECOURT
RUE EDMOND MADARE 62360 SAINT ETIENNE AU MONT
LIEU DIT BOIS DU RENARD 60650 SAINT PAUL
RUE BOUSSEKEY 59430 SAINT POL SUR MER
137 RUE DE BETHUNE 62130 SAINT POL SUR TERNOISE
RUE ANTOINE PARMENTIER 2100 SAINT QUENTIN
153 RUE DE MULHOUSE 2100 SAINT QUENTIN
5 RUE DU HAMEL 80135 SAINT RIQUIER
RUE CAVEE L EVEQUE 80230 SAINT VALERY SU SOMME
ROUTE DE TAISNIL 80480 SALEUX
AVENUE DU POTEAU 60300 SENLIS
RUE WAZIERS 59450 SIN LE NOBLE
BOULEVARD LOUISE MICHEL 59490 SOMAIN
RN 43 59554 TILLOY LEZ CAMBRAI
185 RUE DU TOUQUET 59200 TOURCOING
7 RUE PIERRE THIANT 60350 TROSLY BREUIL
PLACE CONDORCET 62880 VENDIN LE VIEIL
ZAC DU BEAU PRE 62131 VERQUIN
ROUTE D HIRSON 2140 VERVINS
29 RUE DE LA RIVIERE 2290 VIC SUR AISNE
RUE GAMBETTA 59142 VILLERS OUTREAUX
60870 VILLERS SAINT PAUL
RUE DE CHERISY 62156 VIS EN ARTOIS
RUE DU BON AIR 62930 WIMEREUX
RUE DE SAINT OMER 62570 WIZERNES

Petite légende de Napoléon

Selon une légende française du XIXème siècle, la confiture de lait trouve son origine suite à l’étourderie d’un chef cuisinier de Napoléon.

Il était de coutume de donner aux soldats un bol de lait sucré. Mais suite à une bataille, le chef distrait, laissa chauffer le lait plus longtemps qu’à son habitude. La cuisson prolongée du lait sucré eu pour effet de le transformer en une pâte onctueuse et délicieusement caramélisée, la confiture de lait.

Ce résultat involontaire et inattendu s’avéra fort succulent, la recette se répandit donc rapidement.

Saveur de l’année

La récompense qualité « Reconnu Saveur de l’Année » existe depuis 1997 et est remise chaque année à plus de 150 produits agroalimentaires.

Indépendante des instances officielles, mise en œuvre par un centre de qualité indépendant, elle est décernée par un jury de consommateurs qui fait l’évaluation gustative des produits.

Ils évaluent les produits selon plusieurs critères, tels que le goût, l’aspect du produit, l’odeur et la texture.

La récompense saveur de l’année valide la qualité gustative des produits via un Examen Gustatif®. Chaque produit candidat est goûté et évalué “à l’aveugle” dans un laboratoire d’évaluation sensorielle par le jury de consommateurs indépendant. Cette dégustation rigoureuse repose sur des règles méthodiques strictes.

Cette récompense offre donc une sérieuse garantie de goût pour tous les consommateurs.

Pour la deuxième année consécutive les produits Raff’olé, Confiture de Lait, Caramel au beurre salé et Pâte à Tartiner, se voient récompensés par la distinction Saveur de l’année.

Un jury de consommateurs a élu les 3 déclinaisons de la marque parmi les meilleures dans la catégorie épicerie sucrée.

La qualité gustative des 3 produits Raff’olé est à nouveau reconnue et appréciée des consommateurs.

Les ingrédients sains, de qualité, sélectionnés sans huile végétale, sans gluten, sans additifs ont largement été approuvés pour ces gourmandises Made in France.

Les consommateurs ont particulièrement apprécié l’onctuosité de la pâte de la confiture de lait Raffolé ainsi que sa texture pas trop fluide qui la rend agréable à tartiner. Et son excellent goût, où l’on reconnaît bien celui du lait.

Ce qu’ils retiennent de la pâte à tartiner Chocolat Noisette Raff’olé c’est son crémeux et son fondant qui la rendent facile à étaler. Elle a un bon équilibre en sucre ainsi qu’un très bon goût chocolat-noisette. Tout simplement délicieux !

Enfin le caramel au beurre salé Raff’olé se dénote avec un goût de caramel exquis. Pas trop sucré, suffisamment salé, sa couleur et sa consistance sont appréciées.

Cancer : les graisses, nouvelle piste dans le développement des métastases

Une protéine impliquée dans l’absorption des graisses pourrait jouer un rôle dans le développement de métastases dans plusieurs types de cancers, selon des chercheurs qui rapportent avoir réussi à bloquer leur propagation chez des souris.

Les métastases sont des cellules cancéreuses qui se sont détachées du cancer primitif par voie sanguine ou lymphatique pour coloniser d’autres organes. Elles sont responsables de la très grande majorité des décès par cancer, mais les caractéristiques des cellules impliquées sont encore très mal connues, ce qui rend tout traitement anti-métastatique très délicat.

Dans une étude publiée dans la revue scientifique Nature, une équipe de chercheurs espagnols rapporte avoir identifié la protéine CD36 – qui joue un rôle dans la détection et l’absorption des lipides- comme étant l’un des facteurs déterminants dans la propagation de certaines tumeurs cancéreuses (mélanome, sein, ovaires, vessie et poumons).

« Bien que nous n’ayons pas encore montré cela dans tous les types de tumeurs, nous pouvons affirmer que la protéine CD36 est un marqueur spécifique des cellules métastatiques », souligne le Dr Salvador Aznar Benitah, de Barcelone.

Grâce à des essais menés sur des souris qui avaient reçu des injections de cellules tumorales humaines, les chercheurs rapportent avoir trouvé « un lien direct encore la consommation de graisses et un accroissement du potentiel métastatique via la protéine CD36 ».

Pour arriver à ce résultat, ils ont soumis des souris à une alimentation riche en graisse (ou « régime cafétéria ») avant de leur injecter des cellules provenant d’un cancer humain de la bouche. Environ 80% d’entre elles ont développé des métastases contre 30% des souris ayant reçu une alimentation standard.

Ils ont également traité les cellules cancéreuses pendant deux jours avec des acides palmitiques, des acides gras qu’on trouve notamment dans l’huile de palme et l’huile de coco, très utilisées dans l’alimentation industrielle, avant de les injecter aux souris. 100% d’entre elles ont alors développé des métastases.

Grâce à plusieurs anticorps, les chercheurs ont par ailleurs réussi à bloquer la protéine CD36 chez ces souris, ce qui a permis de réduire très sensiblement leur capacité à développer des métastases.

Et chez celles qui avaient déjà développé des métastases lymphatiques, la taille des ganglions a été réduite de l’ordre de 80 à 90% tandis que 15% ont affiché une rémission complète.

Interrogé par l’AFP, le Dr Aznar Benitah a précisé qu’il travaillait avec une société britannique pour développer des médicaments spécifiques et qu’il espérait pouvoir les tester chez l’homme « d’ici 4 à 10 ans ». En attendant il recommande de réduire la consommation d’acides gras saturés et notamment d’acide palmitique.

L’étude a été accueillie avec prudence par plusieurs experts, jugeant ses conclusions quelque peu prématurées. Selon le Dr Emma Smith, de l’Institut britannique de recherche sur le cancer, il n’y a pas de « preuve » à ce stade que « l’adoption d’un régime excluant certaines graisses puisse ralentir la propagation du cancer chez l’homme ».

Le Pr Lawrence Young, de l’Université de Warwick qualifie en revanche l’étude de « significative », estimant qu’elle met l’accent « sur un nouveau mécanisme susceptible de jouer un rôle dans la propagation du cancer et de déboucher sur une intervention thérapeutique ».

Source: ladepeche.fr

Qu’est-ce que le gluten ?

Le gluten est un mélange de protéines combiné avec de l’amidon dans l’endosperme de la plupart des céréales. Il constitue environ 80 % des protéines contenues dans le blé. Le gluten est responsable de l’élasticité de la pâte malaxée ainsi que de la masticabilité des produits à base de céréales cuits au four.

Il est important de savoir que le gluten se réfère aux protéines uniquement issues des céréales par conséquent, toutes les céréales contiennent du gluten. Le gluten se divise en deux groupes : les prolamines et les gluténines. Les protéines de la famille des prolamines sont à la source de la maladie cœliaque et de l’intolérance très pernicieuse. Le blé (alpha gliadine), le seigle (sécaline) et l’orge (hordénine) sont les plus toxiques, suivis du maïs (zénine).

Pendant des millions d’années, les hommes ont consommé une nourriture naturelle, analogue à celle des animaux sauvages. Les enzymes et les mucines digestives étaient adaptées aux diverses substances ingérées. L’alimentation moderne est riche en macromolécules nouvelles, pour lesquelles enzymes et mucines ne sont souvent pas adaptées. Même pris en petite quantité ou exceptionnellement, un aliment contenant du gluten provoque des lésions de l’intestin.

Actuellement, les industries agroalimentaires modifient de façon exagérée les céréales, qui sont devenues beaucoup plus inassimilables et, par conséquent, encore plus toxiques qu’elles ne l’étaient déjà auparavant.

Rôle du gluten dans notre alimentation

Le gluten est une protéine présente dans les céréales. Le gluten influence les propriétés de cuisson de la farine. Le gluten absorbe l’eau qui est ajoutée à la farine et gonfle de façon à générer une pâte à pétrir. Pendant la cuisson, le gluten libère une partie de l’eau retenue et se lie à l’amidon contenu dans la farine, de façon à assurer la cohésion du pain.

On peut considérer le gluten comme la colle de ces céréales. Il est responsable de la capacité agglutinante et liante des céréales et leur utilisation pour la fabrication des pâtes et de pains. Malheureusement le gluten est utilisé fréquemment en industrie alimentaire et peut se cacher dans une multitude de produits, sous des dénominations différentes.

CEREALES ET LEURS POURCENTAGES DE PROLAMINE

Plus haut est le pourcentage, plus haut est le risque d’une réaction

  • BLE (froment) 69 % d’alpha gliadine
  • EPEAUTRE 69 % d’alpha gliadine
  • KAMUT 69 % d’alpha gliadine
  • SEIGLE 30 à 50 % de sécaline
  • ORGE 46 à 52 % de hordénine
  • MAIS 55 % de zénine
  • SORGHO 52 % de cafirine
  • MILLET 40 % de panicine
  • AVOINE 20 à 30 % d’avenine
  • TEFF 12 %
  • FONIO inférieur à 10 %
  • RIZ 5 % d’orzénine

Les céréales qui lèvent très peu, ont un pourcentage de prolamine très bas. Le quinoa, l’amarante et le sarrasin sont des semences et non des céréales. Lorsque les protéines des céréales et du lait ne sont pas complètement dégradées, celles-ci franchissent la paroi intestinale et se retrouvent dans le système sanguin.

Ces peptides alors transformés en « peptides opioïdes » vont se comporter dans l’organisme comme certains dérivés morphiniques et se fixer sur les récepteurs biochimiques spécifiques à ces substances. En occupant et en saturant les récepteurs, les peptides provenant du gluten et de la caséine mal métabolisés, vont alors entraîner des dérèglements du comportement et favoriser le développement de maladies dégénératives et du système nerveux central. Donc, s’en tenir strictement aux farines autorisées si l’on veut obtenir des résultats rapides et spectaculaires.

Intolérance au gluten

Certains individus ont la possibilité d’ingérer du gluten sans aucune conséquence pathologique (ils sont rares, de plus en plus rares). D’autres manifesteront certaines pathologies mais ne feront aucun lien avec les intolérances dérivant du lait et du gluten. Certains sujets susceptibles à ces deux substances débelopperont des pathologies, et leurs médecins plus informés feront le lien entre leurs intolérances et allergies liés à leurs pathologies, comme par exemple le gluten peut provoquer des lésions de la muqueuse jéjunale corrélée à tous les symptômes décrits plus haut (tableau du Pr. Reichelt).

Le gluten est reconnu depuis longtemps comme un allergène/antigène majeur. Une réaction d’intolérance sert de base au mécanisme de cette maladie. Le gluten déclenche en tant qu’antigène une réaction immunitaire qui, suite à un apport alimentaire quotidien, aboutit à une réaction inflammatoire chronique avec finalement une atteinte des tissus. Les lésions tissulaires progressent au cours du temps jusqu’à la destruction complète des villosités intestinales.

Si l’on mange mal on va sélectionner certains types de bactéries, c’est-à-dire que suivant le milieu nutritif que l’on va donner à nos bactéries, on va plutôt favoriser les unes par rapport aux autres. On a une mauvaise assimilation : plus on mange moderne, plus on est carencé et on a des micro-villosités défectueuses, et donc on peut de moins en moins absorber et digérer correctement des produits qui sont plus ou moins bien dégradés de ce fait. On n’est plus en phase avec notre environnement. Cela aboutit à une détérioration de la muqueuse intestinale. On crée alors rapidement une hyper perméabilité intestinale.

L’alimentation est un facteur environnemental qui excite le système immunitaire, ce qui fait que la réaction immunitaire s’auto-entretient. Si vous arrêtez d’exciter le système immunitaire, les choses se calment et petit à petit, il y a une régulation.

On sait que l’alimentation peut modifier jusqu’à 60% l’expression des gènes. On ne va pas créer de nouveaux gènes, mais on peut accentuer très fortement la production de molécules bénéfiques ou au contraire maléfiques. Les aliments que nous mangeons vont directement, sous forme découpée, au niveau du génome. Ce sont des promoteurs du génome.

Dans énormément de maladies graves et compliquées, pour lesquelles il n’y a pas de solution médicamenteuse, si l’on ferme la perméabilité intestinale, immanquablement on va forcément améliorer les choses.

Le mercure augmente la perméabilité intestinale. Il n’est pas seulement toxique pour le cerveau mais aussi pour touts les organes et les tissus.

Symptômes et signes d’intolérance au gluten

  • Anémies (le niveau de fer redevient très vite normal lors de la suppression du gluten)
  • Effets sur la mémoire et l’apprentissage
  • Problèmes d’écriture, problèmes scolaires
  • Dyslexie
  • Manque de confiance en soi
  • Diminution à la socialisation, dépression
  • Troubles du sommeil
  • Modifications de la vie sexuelle
  • Constipation
  • Diarrhée
  • Gaz intestinaux
  • Maladie de Crohn
  • Régulations de la température corporelle
  • Ralentissement des mouvements péristaltiques

Les effets du gluten sur le cerveau

La protéine pénètre le cerveau et y exerce ses effets pathogènes. Les peptides opioïdes franchissent d’autant plus aisément la barrière hémato-méningée qu’ils en augmentent la perméabilité et sont retrouvés dans le liquide céphalo-rachidien. Ils perturbent l’apprentissage, l’affectivité, la socialisation.

Nourris au gluten, le rat perd ses facultés d’apprentissage, le chat adopte un comportement bizarre, les chatons, les chiots et les poussins ne pleurent pas lors du sevrage.

Surtout ils perturbent la trophicité et l’organisation cérébrale dans les premières années de vie et à la puberté, périodes de maturation cad des migrations et positionnement des neurones et de la multiplication des cellules gliales dans les différentes couches tissulaires.

Les peptides opioïdes dérivés du gluten ont un rôle étiopathogénique dans l’autisme. L’association pathogénique gluten-autisme est née des travaux épidémiologiques de Dohan établissant une corrélation quantitative très forte entre l’incidence de la schizophrénie et la consommation de céréales.

Le Pr. Reichelt élargissait cette recherche à l’autisme et établissait, imité par d’autres auteurs, la présence quasi constante et à des taux élevés, de peptides opioïdes dérivés du gluten dans les liquides biologiques d’enfants autistes.

Pour affirmer la responsabilité d’une protéine alimentaire dans le développement d’une maladie, 3 conditions doivent être remplies: la protéine alimentaire franchit intacte cad active la muqueuse digestive; la protéine atteint l’organe malade, ici le cerveau, et y exerce ses effets délétères; l’éviction de la protéine incriminée amène la guérison ou l’amélioration des troubles.

Construction pathogénique

Le déficit initial est digestif et enzymatique à l’image des déficits en osidases qui digèrent les sucres alimentaires. La muqueuse duodénale est déficitaire en peptidase et notamment la dipeptidase de type IV et digère incomplètement le gluten en peptides opioïdes, qui en s’accumulant essaiment dans le sang et exercent leurs effets pathogènes par leur activité sur les récepteurs opioïdes et/ou par leur inhibition des peptidases tissulaires très répandues et dont le rôle dans l’organisme est encore mal connu.

Il est important de différencier ce mécanisme de celui de la maladie coeliaque, la plus emblématique quoique la moins fréquente et souvent la seule connue des pathologies issues d’une «intolérance au gluten».

Dans la maladie coeliaque, le gluten avec la complicité de l’HLA-DQ2 génère un anticorps fatal à la transglutaminase, enzyme de réparation tissulaire de la muqueuse digestive qui existe dans d’autres tissus (cerveau notamment). C’est la perte de cette faculté de réparation qui entraînera l’atrophie villeuse et le syndrome digestif.

Les « coeliaques » ont de plus, soit par déficit enzymatique soit par effraction muqueuse, une hyperpeptidémie – hyperpeptidurie opioïde responsable d’un tableau neuropsychiatrique (épilepsie, dépression), dans 2/3 des cas. La maladie coeliaque est une allergie au gluten, mais on sait que 30% des adultes sont intolérants au gluten.

Le gluten et les atteintes neurologiques

Sans graisse, riche en fibres, en magnésium et en vitamines B1 et B6, le pain pourrait être un parfait aliment santé, base idéale d’une alimentation saine et équilibrée. Mais… Nombreuses sont les personnes souffrant de diverses maladies et troubles dès lors qu’elles s’alimentent avec ce « mythique aliment » qu’est le pain.

Maladie coeliaque, maladie de Crohn, cancer des intestins, ajoutés aux pathologies psychiatriques et divers troubles du comportement tels l’autisme, l’hyperactivité, les troubles scolaires ou encore la schizophrénie… Bref tant de pathologies, troubles mentaux plus divers les uns que les autres dont le principal responsable incriminé est… le gluten du pain ! Et malheureusement, nos enfants sont en première ligne concernant les risques.

Pourquoi assistons-nous, de nos jours, à une explosion fulgurante du nombre d’allergies, et principalement d’intolérances aux céréales ?

En quoi le gluten de notre pain serait-il devenu nocif pour l’Homme moderne ?

Quel rôle jouerait-il dans les troubles mentaux ?

Agriculture… évolution et mutation

L’agriculture de l’Homme occidental a délaissé depuis longtemps l’exploitation naturelle des cultures au profit de « l’intensif ». Suivant les régions du monde et durant des milliers d’années, les céréales ont été la base de notre nourriture. Le blé, l’orge, l’avoine, le seigle, le riz… autrefois sauvages, présentaient une très grande variabilité génétique mais ceux-ci furent très vite réduits par l’autopollinisation dans les champs puis par la sélection des espèces par l’Homme.

En effet, dès l’époque romaine, les espèces cultivées présentaient de meilleures capacités à s’agglutiner pour la confection de la pâte à pain, qualité liée à la présence de gluten et furent donc privilégiées. C’est ainsi que les céréales mutantes caractérisées par un rachis solide (le rachis désigne la fixation de la graine à l’épi) tendent à se multiplier dans les zones cultivées, au détriment des céréales ordinaires : le gluten a fait son apparition dans notre «pain quotidien»!

Bien que l’agriculture permit la sédentarisation de l’humanité, il y eut cependant un prix à payer : la genèse de nouvelles maladies liées au caractère toxique de l’intolérance au gluten, plus communément appelée la maladie coeliaque.

Pourquoi y a-t-il de plus en plus de personnes allergiques et intolérantes aux céréales ?

Pour comprendre la nocivité du gluten, son implication dans les troubles mentaux, il nous faut explorer les unités catalytiques de nos voies métaboliques essentielles : les systèmes enzymatiques. Je vous amène, donc, avec votre permission, au coeur du carrefour des disciplines biologiques et physicochimiques. Rassurez-vous, je vous épargnerai les mécanismes scientifiques trop complexes. Etes-vous prêt ? Allons-y!

Généralisons

L’intolérance au gluten se résume à un dérèglement de notre système enzymatique. Les protéines des céréales ne sont, en effet, pas complètement digérées, il en va de notre santé. Même le plus succulent des pains naturels à base de farine de blé bio, pétri avec amour et garanti sans produits chimiques et sans conservateurs, constituerait un redoutable poison pour l’organisme intolérant ! Quels sont les principaux suspects pointés du doigt par bon nombre de chercheurs internationaux (Cf. les études du professeur américain Boyd E. Haley) ? Appelons à la barre les métaux toxiques et les virus…

Les métaux lourds incriminés

Parmi les hypothèses étiopathogéniques les plus fréquemment accréditées dans la littérature internationale scientifique, nous retrouvons les métaux toxiques tels le plomb, le cadmium, l’aluminium et, enfin, l’ennemi numéro un le plus redoutable, le mercure!

Ces métaux, nous les côtoyons au quotidien : amalgames dentaires (mercure, étain, argent), cigarettes (cadmium,
mercure), vaccins en général (aluminium jouant le rôle de conservateur) et plus particulièrement le vaccin contre le ROR rubéole-oreillons-rougeole (mercure sous forme de thimérosal), ou encore pesticides en tout genre, additifs et conservateurs alimentaires, etc. (Cf. les études du Pr Boyd E. Haley, biochimiste et toxicologue américain, des épidémiologistes Jean-Jacques Melet et Marie Grosman et des Pr Maurice Rabache et André Picot du CNRS en France).

En s’accumulant dans l’organisme, les métaux lourds ont une action inhibitrice sur une classe d’enzymes que l’on nomme les peptidases. Ces dernières sont notamment destinées à la dégradation complète d’un ensemble de protéines alimentaires provenant du gluten. Par exemple, le mercure inhibe la DPPIV, une enzyme censée détruire le glutamorphine au cours de la digestion.

Quand l’intestin déraille…

C’est un véritable empoisonnement chronique qui atteint la personne. Les protéines issues du pain, non complètement dégradées, franchissent en premier lieu la paroi intestinale, déjà altérée par le mercure et les virus, et se retrouvent ainsi dans le torrent du système sanguin.

Ces peptides, alors transformés en « peptides opiacés », vont se comporter dans l’organisme exactement comme certains dérivés morphiniques et se fixer sur les récepteurs biochimiques spécifiques à ces substances. En occupant et en saturant les récepteurs, les peptides provenant du gluten, mal métabolisés, vont alors entraîner des dérèglements du comportement et favoriser le développement de maladies dégénératives du système nerveux central. En effet, l’accumulation de ces opioïdes inhibe le développement de ce dernier, provoquant ainsi un dysfonctionnement progressif.

Saviez-vous qu’une molécule de gluten contient jusqu’à 16 molécules de dérivés morphiniques ? Par ailleurs, si, et seulement si, ces sujets présentent des dérèglements du mécanisme enzymatique propre à la glia (ensemble des cellules nerveuses du cerveau), en quelque sorte une altération de la barrière hémato-encéphalique, alors ces glutamorphines peuvent, en second lieu, traverser cette membrane, entraînant une accumulation neuronale et par conséquent favoriser le développement de troubles mentaux et comportementaux.

Virus des vaccins et microbactéries

Les virus des vaccins peuvent circuler dans le sang, se loger dans différentes zones cérébrales, causant ainsi, en association à l’action des glutamorphines, de légères encéphalites, des arrêts du langage, etc.

Pire encore, les micro-organismes (champignons comme le Candida albicans) peuvent s’installer rapidement dans toutes les muqueuses et en particulier dans l’intestin. Véritables envahisseurs, ils contribuent à la formation d’une paroi empêchant l’absorption normale des aliments, des vitamines et… malheureusement du pain !

Les symptômes majeurs

Le désordre biochimique auquel se retrouve confronté notre organisme lors d’une intoxication au gluten est à l’origine d’un éventail de désordres comportementaux souvent qualifiés, de façon erronée, de « psychosomatiques » ou « gastriques ».

Quelques exemples : problèmes scolaires, dyspraxie, dyslexie, déficit d’attention et de comportement, hypo et hyperactivité, problèmes relationnels, violences, divers types autistiques (avec ou sans langage), troubles involontaires convulsifs (tic), troubles obsessionnels compulsifs (toc), automutilations, perturbation du sommeil, fatigue chronique, maladies de l’intestin (ballonnements, constipation, maladie coeliaque, maladie de Crohn, carcinomes de l’intestin…) schizophrénie, etc.

Ces troubles « mentaux envahissants » causés par la dégradation partielle du gluten ont été mis en lumière par le professeur norvégien Karl Reichelt de l’Institut pédiatrique d’Oslo. En effet, il a incriminé dès 1986 la présence de peptides du gluten dans les urines de sujets hyperactifs, autistes, épileptiques et schizophrènes.

Une solution, une analyse : la peptidurie

Tous ces troubles obscurs peuvent être prévenus, notamment grâce à une simple analyse d’urine : la peptidurie. Celle-ci va mettre en évidence des toxiques, et en quelle quantité, qui perturbent l’activité électrique du cerveau.

Grâce aux brillantes découvertes du professeur Karl Reichelt et à ses analyses de peptides urinaires, les patients peuvent, comme je l’ai fait pour mon fils, mettre en place un changement alimentaire individualisé exempté de gluten permettant ainsi de mettre fin à une longue litanie de symptômes et de se construire une nouvelle vie en pleine santé.

Source: intolerancegluten.com

Additifs alimentaires: les ingrédients dangereux présents sur l’étiquette de vos aliments

Les additifs alimentaires sont des produits ajoutés à la nourriture. Ils doivent être écrit sur l’emballage, dans la liste des ingrédients.

La définition officielle d’un additif alimentaire est une substance habituellement non consommée comme aliment en soi et habituellement non utilisée comme ingrédient caractéristique dans l’alimentation, possédant ou non une valeur nutritive, et dont l’adjonction intentionnelle aux denrées alimentaires, dans un but technologique au stade de leur fabrication, transformation, préparation, traitement, conditionnement, transport ou entreposage, a pour effet, ou peut raisonnablement être estimée avoir pour effet, qu’elle devient elle-même ou que ses dérivés deviennent, directement ou indirectement, un composant des denrées alimentaires.

Les additifs alimentaires sont des produits ajoutés aux produits alimentaires dans le but d’en améliorer la conservation, l’aspect, le goût, etc. Les colorants alimentaires, les conservateurs, les émulsifiants, épaississants, stabilisants, gélifiants, les exhausteurs de goût et les édulcorants sont des additifs alimentaires.

On peut classer les additifs alimentaires dans trois catégories :

  • Les additifs inoffensifs pour la santé.
  • Les additifs avec une polémique : certains rapports de santé dans le monde considèrent que l’additif comporte un danger et d’autres non.
  • Les additifs dangereux pour la santé.

La liste des additifs alimentaires dangereux pour votre santé

  • Le Propylène Glycol E1520 ou Anti-gel pourrait être dangereux. Voici des informations complémentaires: Le seul cas ou le Propylène Glycol est utilise comme antigel, c’est pour obtenir un antigel très cher, utilisable dans les chambres froides alimentaire, la ou une fuite non détectée ne doit pas contaminer la nourriture. Associer antigel et Propylène Glycol sans explication, est trompeur. En effet le public a dans l’esprit que l’antigel est très dangereux, car le seul qu’il manipule est celui de voiture hautement toxique a base d’éthylène glycol (éthylène =/= propylène). L’utilisation de Propylène Glycol comme antigel certifié pour l’agro alimentaire, est un point pour sa non toxicité. Le Propylène Glycol est aussi beaucoup utilise dans les produit de beauté et comme excipient de médicament.Il est aussi utilise pour fabriquer, depuis des décennies, la fumée dans la discothèque ou le cinéma (le Propylène Glycol se vaporise a 55-60°), sans jamais avoir eu de problème d’intoxication rapporté. Le seul rapport connu a ce jour sur le Propylène Glycol est celui de l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) il date de 1994 et conclu en substance, de la non toxicité du produit aussi bien pour l’ingestion en forte dose, l’inhalation et le contact cutané.
  • Le Polyvinylpyrrolidone E1201 et E1202 : il permet de lier des agents de turbidité dans une boisson. Risque pour la santé: des fausses couches et des cancers.
  • Diphényle E230 : un conservateur de synthèse également utilisé comme pesticide, interdit en Australie. Risque pour la santé : des nausées, une irritation des yeux, allergies, etc.
  • L’aspartame E951 : il est très utilisé dans les produits lights (boisson, gateaux, chewing-gum, etc.) Risque pour la santé : des troubles digestifs, des maux de tête, insomnies, prise de poids, douleurs articulaires, trous de mémoire, crises de panique, infertilité, etc.
  • Acide Cyclamique E952 et sels de Na, Ca : édulcorant de synthèse pour remplacer le sucre. Risque pour la santé : Cancers (Additif interdit aux Etats-Unis en 1970, autorisé au Canada et dans d’autres pays.)
  • Sucralose E955 : édulcorant 600 fois plus sucrant que le sucre. Risque pour la santé : problèmes de foie et de reins.
  • Saccharine E954 et sels Na, K, Ca : édulcorant 300 fois plus sucrant que le sucre. Risque pour la santé : de nombreuses allergies.
  • Sel d’aspartame E962 et Acésulfame-K : fonction similaire à l’aspartame et à acesulfame-k. Risque pour la santé : voir les risques pour l’aspartame e951 et l’acésulfame k.
  • Xylitol E967 : édulcorant de synthèse reconnu comme cancérigène aux Etats-Unis par la Food and Drug Administration. Risque pour la santé : problèmes de reins, évanouissement, acidose, problème d’orientation, etc.
  • Acide benzoïque E210 : c’est un conservateur chimique. Risque pour la santé : des problèmes de croissance, insomnies, trouble du comportement, etc.
  • Acesulfame-k E950 : édulcorant 200 fois plus sucrant que le sucre. Il serait plus dangereux que la saccharine et l’aspartame. Risque pour la santé : hausse de cholestérol, cancers, problèmes aux poumons, hypoglycémie, etc.
  • Azodicarbonamide E927a ou Azoformamide : additif interdit en Australie et en Allemagne. Risque pour la santé : asthme, hyperactivité, insomnies, etc.
  • Cire de polyéthylène oxydée E914 : Utilisé comme agent d’enrobage pour traiter les agrumes, légumes, fruits. Risque pour la santé : de gros risques si on on ne lave pas les fruits/légumes et également ses propres mains.
  • Esters de l’acide montanique E912 : cire végétale utilisé comme agent d’enrobage. Risque pour la santé : des allergies.
  • Gallate de propyle E310 : un antioxydant de synthèse. Risque pour la santé : problème au foie, hyperactivité, cancers, allergies, etc.
  • Cire microcristalline E905 : issu du pétrole ou lignite, présent dans les chewing-gums et de nombreuses confiseries. Risque pour la santé : problème d’absorption de vitamines et de minéraux, problème au niveau des lymphes et du foie.
  • Diméthylpolysiloxane E900 : huile de silicone anti-mousse. Risque pour la santé : problèmes au niveau du foie, des reins, cancers.
  • Ponceau 4r E124 : c’est un colorant rouge. Risque pour la santé : de l’urticaire, asthme, hyperactivité, etc.
  • Glycine E640 : support pour additif de synthèse qui peut remplacer le sel. Risque pour la santé : retard de croissance, augmentation du taux de mortalité.
  • Ethyl matol E637 : cf maltol e636 Risque pour la santé : voir maltol.
  • Maltol E636 : exhausteur de goût. Risque pour la santé : des risques de destruction des globules rouges.
  • Acide inosinique E630 : exhausteur de goût. Risque pour la santé : problème d’asthme, réactions cutanées, allergies, etc.
  • Guanylate disodique E627 : exhausteur de goût pour stimuler l’appétit. Risque pour la santé : irritation des muqueuses, de l’asthme, etc.
  • Glutamate monosodique E621 ou GMS : exhausteur de goût de synthèse très utilisé. Risque pour la santé : destruction des neurones.
  • Silicate de magnésium E553a : un anti-agglomérant. Risque pour la santé : problèmes au niveau de la respiration.
  • Talc E553b : un anti-agglomérant. Risque pour la santé : problème au niveau de la respiration.
  • Silicate aluminosodique E554 : anti-agglomérant utilisé comme colorant. Risque pour la santé : alzheimer, problèmes au placenta.
  • Acide glutamique E620 : additif très utilisé, pour remplacer le sel. Risque pour la santé : asthme, problème de sensibilité du dos et des bras, problème cardiovasculaires.
  • Poly phosphates de calcium E544 : utilisé pour augmenter la masse des aliments, interdit en Australie. Risque pour la santé : allergies, problèmes de digestion.
  • Gallate d’octyle E311 : un antioxydant de synthèse. Risque pour la santé : de l’urticaire, des allergies, problème concernant les hémoglobines, etc.
  • Phosphates d’aluminium acide sodique E541 : utilisé dans les patisseries, présenté comme neurotoxique. Risque pour la santé : problèmes de reins, alzheimer, problèmes de coeur, etc.
  • Sulfate d’aluminium E520 : un dérivé de l’aluminium. Risque pour la santé : nocif pour les reins, alzheimer
  • Monostérate de sorbinate E491 : un anti-moussant utilisé comme colorant par exemple. Risque pour la santé : lésion(s) d’organe(s), diarrhées, etc.
  • Sucroesters E473 : antioxydant, présent dans de la nourriture pour bébé. Risque pour la santé : problèmes de digestion et diarrhées.
  • Céllulose microcristalline E460 : un épaississant. Risque pour la santé : cancérigène ou non (nombreux tests en contradiction)
  • Polysorbate 20 E432 : support de synthèse utilisé dans les desserts. Risque pour la santé : problèmes de calculs rénaux, des tumeurs, allergies, etc.
  • Edta E385 : un antioxydant, il est utilisé en médecine pour traiter un empoisonnements aux métaux lourds Risque pour la santé : problème de digestion, coagulation du sang, etc.
  • Gélatine E441 : très utilisé dans les laitages et bonbons. Risque pour la santé : nombreuses allergies, asthme.

D’autres additifs alimentaire à éviter

E214, E235, E474, E472f, E542, E545, E555, E556, E628, E472e, E472d, E472c, E472b, E380, E284, E200, E180, E285, E472a, E629, E631, E632, E521, E522, E523, E525, E517, E518, E515, E513, E514, E512, E510, E508, E507, E469, E509, E496, E495, E492, E493, E477, E479b, E450a, E421, E430, E425, E320, E321, E154, E155, E102, E120, E123, etc.

Cette liste n’est pas exhaustive, il existe d’autres additifs alimentaires qui sont dangereux pour le bien-être des personnes!

Source: danger-sante.org