Selon une étude révélée par l’INSEE, 2/3 des propriétaires immobiliers en France se trouvent dans la classe moyenne et ils ont plus de 50 ans. L’objectif de cette étude était d’identifier les profils types des propriétaires français en notant leur niveau de vie, leur âge ainsi que leur situation familiale.

La jeune génération en phase de devenir propriétaire, une simplification de la demande de prêt

En se basant encore sur les recherches effectuées par l’INSEE, le nombre des jeunes propriétaires occupants qui ont moins de 30 ans a augmenté de 3,4 % en 5 ans. Cela s’explique par la mise en place de différents dispositifs qui visent à faciliter l’accès à la propriété et la diminution des taux d’intérêt pratiqués par les banques ont poussé les jeunes qui viennent tout juste d’arriver dans la vie active à acquérir un bien immobilier. Grâce à ces conditions avantageuses, en plus d’une durée rallongée, les jeunes peuvent réaliser leur rêve en devenant propriétaire.   

Les personnes qui ont déjà un ou plusieurs crédits en cours peuvent également regrouper leurs crédits dans le but de mettre au point leur projet. Cette solution de financement demeure certainement la plus adoptée pour avoir la chance d’accéder à un bien immobilier et devenir propriétaire. Pour cela, vous pouvez faire une simulation rachat de credit.

La pression fiscale, un handicap que rencontre les propriétaires les moins fortunés

Même avec un bien immobilier, 60 % des propriétaires n’entrent pas dans la classe des fortunés en france. Certes, les crédits bancaires « bon marché » a facilité l’acquisition du bien de leur rêve aux futurs propriétaires. Cependant, ils font partie de ce qu’on appelle primo-accédants et des ménages à faibles revenus. Et face aux impôts immobiliers qui doivent être reversés auprès de l’Etat chaque année, ces nouveaux propriétaires sont contraints de faire face à une lourde charge.

Face à cette pression fiscale que doivent supporter ces nouveaux propriétaires de classe moyenne, le ministre du Logement, Julien De Normandie a expliqué qu’ « Il faut tenir compte des revenus des propriétaires avant d’imaginer de nouvelles taxes. Issus de la classe moyenne, la plupart d’entre eux ont du mal à s’acquitter de tous ces impôts, ayant déjà investi toutes leurs ressources dans l’acquisition de leurs logements ».

L’étude menée par l’INSEE a permis de savoir que seuls 10 % des propriétaires français possèdent une maison. Les biens les plus achetés en France sont les appartements de type F2 avec une surface moyenne de 41m². Ce type de bien coûte en moyenne 160 000 euros, mais ce tarif peut varier en fonction de l’emplacement du bien en question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.